Présentation

Lézard des murailles  © Stéphanie Marquet

Le cortège régional se compose de 12 espèces autochtones et d’une espèce introduite (la Trachémyde écrite) que l’on ne peut pas encore qualifier de naturalisée mais qui pourrait le devenir à terme étant donné que des preuves de reproduction sont désormais connues. La présence d’une dernière espèce, la Vipère péliade, reste encore à démontrer. Les populations de la plupart des espèces autochtones sont en régression du fait de la dégradation et de la transformation de leurs habitats (fermeture des milieux, urbanisation, méthodes de construction moderne…). Certaines, d’origines plus septentrionales, pourraient être impactées par le changement climatique dans les années à venir, tandis que celui-ci pourra certainement profiter à d’autres, qui voient déjà leur aire de répartition s’accroître. Deux espèces sont particulièrement menacées (la Cistude d’Europe et le Lézard vivipare).
L’inventaire régional des Reptiles de Bourgogne, initié en 1998, a été le préambule au lancement d’actions sur les espèces les plus vulnérables dès 2003 dans le cadre de l’OFAB, avec notamment la mise en place d’un inventaire poussé sur les populations de Cistude d’Europe du sud de la Bourgogne, qui fait désormais l’objet d’études et de suivis fins. Depuis, d’autres protocoles ont été mis en place, et des suivis régionaux vont pouvoir s’organiser de manière cohérente sur les enjeux et zones prioritaires.

Réseaux :

Société Herpétologique de France (SHF) : Nicolas VARANGUIN (SHNA) est coordinateur régional de la SHF et de l’inventaire national

Inventaires

Suivis

Conservation

Le Groupe Herpétologique de Bourgogne

Bibliographie

Pour obtenir la bibliographie sur les Reptiles. . . Cliquez ici !

Encyclopédie

Pour en savoir plus sur les espèces de Reptiles de Bourgogne . . .Cliquez ici !