Enquête sur Un Petit rhinolophe dans ma cave

Enquête sur Un Petit rhinolophe dans ma cave
1er décembre au 15 mars

Pourquoi le Petit rhinolophe fréquente-t-il les caves en hiver ?

Le Petit rhinolophe occupe les caves d’habitation pour hiberner. Pendant ces quelques mois, la raréfaction des insectes dont il se nourrit va le conduire à entrer en léthargie profonde dans des lieux aux conditions bien particulières. En effet, il a besoin d’une température constante située entre 5 et 10 °C et d’une d’hygrométrie élevée (supérieure à 90%) pour ne pas dessécher ses ailes et se déshydrater. Réduisant ainsi son métabolisme, le Petit rhinolophe va limiter les dépenses énergétiques et survivre uniquement grâce à ses réserves de graisse. Il a seulement besoin d'une ouverture de 10 cm de haut sur 20 de large lui permettant d’accéder en volant. Les soupiraux des caves sont adaptés à cela du moment qu’ils ne soient pas grillagés ou pourvus de barreaux verticaux. Il faut veiller à leur tranquillité pendant cette période critique à leur survie en limitant les dérangements et en évitant de l’éclairer.

Quels sont les indices pour le reconnaitre ?

Le Petit rhinolophe est facilement visible dans les caves d’habitation car il est suspendu librement par les pieds (ce qui n'est pas la cas pour toutes les espèces de chauves-souris). Un mécanisme au niveau des tendons de ses pattes lui permet de rester accroché la tête en bas sans effort. Il se reconnait aisément car c’est le seul à être complètement enveloppé dans ses ailes lorsqu’il dort. Il forme ainsi un cocon noir de 5 cm de long accroché généralement au plafond. Les individus sont toujours isolés les uns des autres.

Petit rhinolophe en cours d'hibernation © Ludovic JouveGroupe de petits rhinolophes en hibernation dans une cave à Parigny-les-vaux (58) © Ludovic Jouve

Le Petit rhinolophe (Rhinolophus hipposideros) est une espèce de chauve-souris menacée à l’échelle européenne. Il a disparu des Pays-Bas, du Luxembourg et a très fortement régressé en Belgique et dans le nord de la France. En Bourgogne, région abritant 10% de la population française de l’espèce, il est relativement fréquent en hiver dans les secteurs où sont les cavités souterraines (carrières, mines, grottes…) sont nombreuses. Cependant, les connaissances sur les populations hivernantes sont encore très fragmentaires notamment pour les individus présents dans les caves d’habitation. D'où l'intérêt de mener l'enquête !

Pour participer à l'enquête

Saisissez vos observations de Petit rhinolophe (accompagnées si possible de photos) en vous rendant dans "les enquêtes en cours" ci-dessous. Si l'enquête n'est pas en cours actuellement, ou si vous avez observé une autre espèce de chauve-souris (ou bien une chauve-souris que vous n'avez pas pu identifier) rendez-vous ICI sur E-observations.