Enquête sur le Renard roux

Enquête sur le Renard roux
15 mai au 15 juillet

Un canidé… roux ?

D’un poids moyen de 6 à 7 kg, d’une longueur totale de 1,20 m, dont 0,40 de queue, et d’une hauteur au garrot de 40 cm, le renard roux a, en fait, l’allure bien modeste. Son pelage subit des variations individuelles et l’on peut rencontrer des renards roux à quasiment “noir”

Renard roux (Vulpes vulpes) © Daniel Sirugue

Est-il un allié précieux ?

Par sa grande capacité d’adaptation, le renard roux sait tirer profit de la nourriture que l’homme eut lui mettre à disposition. Sa réputation de “voleur de poules” perdure ! Sa présence peut poser problème dans certains élevages en plein air. Le gibier “de tir” inadapté à la vie sauvage lui offre un complément hivernal appréciable avant la reproduction. Certains secteurs de Côte-d’Or connaissent des pullulations de campagnols des champs et terrestres avec pour conséquence des baisses de rendements pour les cultures et les prairies. Fort consommateur de campagnols, le renard roux peut en engloutir plusieurs milliers par an. Véritable auxiliaire, il est un formidable allier de nos campagnes.

Peut-on l’observer partout ?

Le renard roux est un animal ubiquiste. Il tire parti de tous les types d’habitats pour vivre, se nourrir, s’abriter et élever ses jeunes. On peut le rencontrer partout, dans les bois, les fonds de vallées, le bocage, le milieu agricole, le littoral, les landes, les carrières même en activités, les zones industrielles, les jardins périurbains et même au coeur des villes. En journée, ses abris sont sommaires : tas de souches, ronciers, talus routiers ou ferroviaires, ruines et canalisations. Pour élever ses jeunes, il creuse rarement ses terriers, préférant réaménager ceux délaissés par les blaireaux ou lapins. La cohabitation avec ces espèces ainsi que le chat sauvage peut exister. Les adultes les utilisent aussi en cas de danger ou de fortes intempéries.

Renard roux - Vulpes vulpes © Ludovic JOUVE

Pour participer à l'enquête

Afin de mieux apprécier la répartition du renard roux en Bourgogne en élaborant une carte de sa présence et suivre l’évolution de ses populations au fil des années, nous menons l’enquête. Pour nous aider et combler les zones blanches, mobilisez-vous en nous adressant vos observations, photographies et anecdotes.

Saisissez vos observations de renarden vous rendant dans "les enquêtes en cours" ci-dessous. Si l'enquête n'est pas en cours actuellement, rendez-vous ICI sur E-observations.

Renseignements : Damien Lerat - Société d’histoire naturelle d’Autun - shna.damien@orange.fr – 0386787944.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer