Enquête sur le Lucane cerf-volant

Enquête sur le Lucane cerf-volant
1er mai au 31 juillet

Le Lucane cerf-volant (Lucanus cervus) est un insecte de l’ordre des coléoptères. Le mâle se reconnaît à ses grandes mandibules en forme de bois de cerf, d’où son nom.

Mâle et femelle de Lucane cerf-volant © Jean Ponsignon

Il vit dans les forêts feuillues où il se nourrit de sève (la larve se nourrit de bois en décomposition) et peut se retrouver jusque dans les grands parcs et jardins arborés. C’est un insecte actif au crépuscule et la nuit.
Cette espèce, protégée au niveau européen (Annexe II de la Directive Habitats-Faune-Flore), est assez commune en France mais sa répartition reste mal connue. C’est pourquoi une grande enquête a été lancée au niveau national par l'Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) et au niveau régional par la Société d'histoire naturelle d'Autun (SHNA) pour avoir une meilleure connaissance sur son statut. Tout le monde est à même de contribuer à l’enquête ; il suffit de renseigner ses observations sur le site internet de Bourgogne-Nature et de "Participer aux E-Observations".

Comment repérer des individus ou traces de Lucane cerf-volant ?

En cherchant les adultes dans le bois mort ou les tas de bois. Attention à ne pas confondre les femelles avec un autre coléoptère très proche, la Petite biche !

Petite Biche © Karine Sanson

Les élytres sont d'aspect marron foncé ou noir brillant et lisse, les mandibules sont petites chez la femelle (à gauche) et grandes chez le mâle (à droite), 2 à 3 épines sont visibles sur les tibias des pattes postérieures.Les élytres sont d'aspect noir mat et légèrement granuleux, les mandibules sont petites chez le mâle et la femelle et il n'y a qu'une seule épine au niveau du tibia des pattes postérieures.

En recherchant des restes d’individus qui ont été consommés par des prédateurs, notamment les mandibules, jonchant le sol en forêt.

Lucane Mandibules mâle © Karine Sanson

A noter : La meilleure période pour repérer l'individu ou ses traces de passage se situe, entre mai et juillet. De par son activité nocturne, il est parfois observable en vol quasi vertical au crépuscule.

Retrouvez plus d'informations sur l'espèce, l'enquête nationale, et le relai en région sur Bourgogne-Nature :

Pour participer à l'enquête

Saisissez vos observations de lucane en vous rendant dans "les enquêtes en cours" ci-dessous. Si l'enquête n'est pas en cours actuellement, rendez-vous ICI sur E-observations.

Enregistrer