Ver luisant, lampyre

Lampyris noctiluca (Linnaeus, 1758)

Classification

  • ClasseInsectes
  • OrdreColeoptera
  • FamilleLampyridae
  • GenreLampyris
  • Espècenoctiluca
  • Nom scientifiqueLampyris noctiluca
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations

Taille : femelle de 15-20 mm

Classification

Classe : Insectes
Ordre : Coléoptères
Famille : Lampyridés
Genre : Lampyris
Espèce : noctiluca
Nom scientifique : Lampyris noctiluca

Morphologie

Contrairement à ce que son nom suggère, le Ver luisant n’est pas un ver mais un Coléoptères. Les femelles sont dépourvues d’ailes, on dit qu’elles sont aptères. Elles ont le corps mou, aplati, ce sont elles qui émettent une lumière verdâtre sur la face ventrale des derniers segments de leur abdomen. Seuls les mâles, pourvus de gros yeux lui permettant de détecter la lumière, sont capables de voler. Ceux-ci sont plus petits que les femelles, ils peuvent émettre une faible lumière à vocation défensive, comme les larves. Le principe de cette bioluminescence est expliqué dans le Question de nature du 18 janvier 2015.

Habitat

Cet insecte luminescent est présent dans des environnements humides et faiblement éclairés. Les adultes habitent les prairies, les bords des routes, les buissons, les larves vivent sous des pierres ou des bouts de bois. Les mâles volent le soir, à la recherche des femelles perchées sur les herbes.

Reproduction

La femelle de Lampyre pond les œufs au sol ou sur une plante. Les larves passent l’hiver enfouies dans le sol.

Régime alimentaire

Le Ver luisant est spécialisé dans la chasse aux Gastéropodes, ses larves se nourrissent d’escargots et de limaces qu’elles trouvent en suivant la trace de leur mucus. La larve mord sa proie avec ses grandes mandibules acérées, la paralyse avec un venin et injecte des enzymes digestives, elle n’aura plus qu’à aspirer le corps prédigéré de sa proie. Par contre, les adultes ne se nourrissent pas, ils ont une courte durée de vie.

Relation avec l’Homme

Cette espèce pourtant familière du public s’observe de moins en moins. On note en effet une nette diminution des populations depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les causes sont peu connues mais elles sont probablement liées à l’emploi d’anti-limaces ou au gyrobroyage des bandes herbeuses.

Réseau trophique

Le Ver luisant possède peu de prédateurs, il sécrète des toxines qui le rendent impropre à la consommation.

Répartition géographique

Le Ver luisant est présent partout en France, moins au Nord.

Photothèque Ver luisant, lampyre
Femelle de lampyris noctiluca à Talant (21) le 30 juin 2018
Ver luisant (Lampyris noctiluca)
Ver luisant (Lampyris noctiluca)
Ver luisant (Lampyris noctiluca)
Lampyris noctiluca femelle
Lampyris noctiluca mâle
Ajouter un média
Bibliographie Ver luisant, lampyre