Sittelle torchepot

Sitta europaea Linnaeus, 1758

Classification

  • ClasseOiseaux
  • OrdrePasseriformes
  • FamilleSittidae
  • GenreSitta
  • Espèceeuropaea
  • Nom scientifiqueSitta europaea
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations
Morphologie

Taille : 14 cm de long et 16 à 18 cm d'envergure
Poids moyen : 12 à 18 g

La Sittelle torchepot est un oiseau grimpeur trapu, sorte de pic miniature, qui monte aussi bien le tronc des arbres qu'elle ne les descend tête en bas. Assez facile à observer car bruyante, on aura alors le loisir de détailer son bandeau de zorro noir en travers des yeux, marquant la limite entre les dessus de l'oiseau gris bleu et le dessous orangé.

Habitat

Espèce forestière, la Sittelle torchepot vit dans les forêts et petit bois de feuillus ou de résineux, mais aussi dans le bocage bien arboré ou dans les parcs urbains.

Période de reproduction

Très sédentaire, la Sittelle ne quitte guère son territoire, même au plus froid de l'hiver. Preuve en est certains chants entendus en plein mois de janvier ! Le nid est construit dans une cavité dont l'entrée est maçonnée en boue séchée jusqu'à obtenir le diamètre voulu. Les premiers nourrissages sont notés fin avril et les premières jeunes sittelles sorties du nid sont repérées mi-mai. Normalement, une seule nichée est élevée.

Régime alimentaire

Ce passereau grimpeur se nourrit essentiellement d'insectes et d'araignées dénichés dans l'écorce des arbres. L'hiver, elle peut consommer des graines, ce qui laisse une chance de la voir à sa mangeoire, surtout si l'on dispose à sa volonté quelques cacahuètes, glands ou noisettes !

Relation avec l’homme

Non menacée et bien présente dans les vastes forêts de Bourgogne, la Sittelle est toutefois protégée en France et peut pâtir des coupes de vieux arbres, notamment les arbres morts ou considérés comme "non sains"... C'est pourtant dans ses vieilles trognes que les oiseaux trouvent le plus d'insectes et de larves en tout genre, sans parler des cavités pour nicher !

Réseau trophique

Le principal prédateur de la Sittelle torchepot est sans conteste l'Epervier d'Europe, qui de plus fréquente les mêmes habitats boisés.

Répartition géographique

Sous formes de nombreuses variantes, on trouve cette espèce jusqu'aux confins de la Sibérie et de l'Extrême-Orient. Là-bas, les sittelles torchepot sont toutes blanches dessous ! En Corse, vit une autre espèce, "endémique" (qu'on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde que sur cette île) : la très rare Sittelle Corse. Pour en revenir à notre "torchepot", on la retrouve sans mal partout en Côte-d'Or.



Fiche rédigée par Antoine Rougeron (LPO Côte-d'Or)

Photothèque Sittelle torchepot
Sittelle torchepot à Dijon (21) le 12 octobre 2018
Sittelle torchepot (Sitta europaea)
Sittelle torchepot (Sitta europaea)
Sittelle torchepot (Sitta europaea)
Sittelle torchepot (Sitta europaea)
Sittelle torchepot (Sitta europaea)
Sittelle torchepot (Sitta europaea)
Sittelle torchepot (Sitta europaea)
Sittelle torchepot - Sitta europaea
Sittelle torchepot - Sitta europaea
Sittelle torchepot
sittelle torchepot allant nourrir ses petits
sittelle torchepot
Sittelle torchepot
Vidéothèque Sittelle torchepot
Ajouter un média
Bibliographie Sittelle torchepot