Renard roux

Vulpes vulpes (Linnaeus, 1758)

Classification

  • ClasseMammifères
  • OrdreCarnivora
  • FamilleCanidae
  • GenreVulpes
  • Espècevulpes
  • Nom scientifiqueVulpes vulpes
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations
Morphologie

Tête et corps : 1,20 m
Queue : 40 cm
Poids : 6-7?kg

Le Renard roux, communément appelé « goupil » est connu de tous. D’allure modeste, son pelage subit des variations individuelles et l’on peut rencontrer des renards de couleur rousse à quasiment « noire ». En effet, il existerait des individus mélaniques appelés « charbonniers ».

Habitat

Animal ubiquiste par excellence, on le rencontre partout, tant en forêt, que dans les prairies du bocage et même dans les villages et leurs abords immédiats.

Reproduction

Le rut se déroule en plein hiver, en janvier-février ; de petits glapissements sont émis à cette période. Les naissances ont lieu au mois de mars (3 à 4 jeunes par portée) et les premières sorties des renardeaux en gueule de terrier peuvent être observées dès la ?n du mois suivant. L’été est l’étape critique de l’émancipation des jeunes : une forte mortalité est engendrée par la nécessité d’acquérir un territoire, et notamment par l’errance des individus sur les chemins et les routes où il n'est pas rare de voir des jeunes renards écrasés.

Régime alimentaire

Animal plutôt crépusculaire et nocturne, il est possible de l’observer en chasse de jour, surtout à l’époque des jeunes. Le Renard est un chasseur-cueilleur généraliste et opportuniste dont le régime alimentaire varie en fonction des ressources disponibles. Les mulots et les campagnols sont ses proies principales, le Lapin de garenne et les oiseaux également dans une moindre mesure. En été et à l’automne, les fruits abondants et riches en sucre lui permettent d’accumuler des réserves pour l’hiver (pomme, baies, céréales, etc.), tandis que l’abdomen des insectes, riche en protéines, constitue un apport en calories important. À la ?n de l’hiver et au printemps, les vers de terre peuvent apporter un bon complément à son régime. C’est à l’époque des jeunes que ses visites dans les cours de ferme et les poulaillers sont les plus assidues. Le Renard est également charognard : il ne dédaigne pas les animaux morts.

Relation avec l’homme

Le Renard est un vecteur de maladies transmissibles à l’Homme (rage, échinococcose alvéolaire) et un consommateur de poules et de petit gibier. Susceptible d'être classé nuisible par souci de santé publique et du fait de ses dégâts à l’aviculture, le « galeux » ou « puant » fait l’objet de campagnes de destruction. Il est pourtant utile en consommant plusieurs milliers de rongeurs par an, surtout dans les zones de pullulation de campagnols.

Répartition géographique

Le Renard roux est très commun.

Photothèque Renard roux
Renardeaux
Renard aux aguets
  Renardeaux dans leur terrier
Mulotage pendant les fenaisons
Renard roux (Vulpes vulpes)
Renard roux (Vulpes vulpes)
Renard roux (Vulpes vulpes)
Renard roux (Vulpes vulpes)
Renard roux (Vulpes vulpes)
Renard roux (Vulpes vulpes)
Renard roux (Vulpes vulpes)
Renard roux (Vulpes vulpes)
Renard roux (Vulpes vulpes)
Renard roux - Vulpes vulpes
Renard roux
Renard en ballade
Renardeaux
Renard roux - Vulpes vulpes
Renard roux - Vulpes vulpes
Renard roux - Vulpes vulpes
Renard roux - Vulpes vulpes
Renard roux - Vulpes vulpes
Renard roux - Vulpes vulpes
La queue du mulot sort encore de sa gueule
Renard roux - Vulpes vulpes
Renard roux - Vulpes vulpes
Renard roux - Vulpes vulpes
Renardeau - Vulpes vulpes
Renard roux - Vulpes vulpes
Je rentre au dodo
Maitre Goupil en plein éte
Mulotage pendant les fenaisons
renard sortant du terrier un soir
Vidéothèque Renard roux
Ajouter un média
Bibliographie Renard roux

SIRUGUE D. & GOURLIN B. (coord.), 2016, La faune sauvage de Côte-d'Or, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 14 : 488

Bourgogne-Nature, Dimanche 8 avril 2012, Quand le goupîl roucoule, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre

COMBES B., 2011, Echinococcose alvéolaire, progression des connaissances épidémiologiques et résultats des travaux de recherche sur les moyens de réduction du risque, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 14 : 162-72

GRAF F., FROCHOT B. & FARCY I., 2011, Images naturelles, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 12 : 48-50

JANIN P., Dimanche 3 juillet 2016, Vous avez dit nuisibles ?, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre : 1

LERAT D., Dimanche 29 mai 2016, Goupil des villes et des champs, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre

SINTIER P., VERY P. & PELLETIER C., 2011, Répartition de l'echinooccose alvéolaire chez le Renard roux (Vulpes vulpes) dans le département de Saône-et-Loire, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 14 : 173-176

SIRUGUE D., Dimanche 29 juin 2014, À la découverte des goupils de notre région, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre : 1

SIRUGUE D., 2000, 2001 et 2002, Les Mammifères, Bulletin d'Association, Feuille de Neomys, Société d’histoire naturelle d’Autun, 4, 5 et 6 : 17-23

SIRUGUE D., 1995, Les Mammifères sauvages du Morvan : le Renard roux, Ouvrage, Parc nat. rég. du Morvan, Saint-Brisson : 208p.