Rat musqué

Ondatra zibethicus (Linnaeus, 1766)

Classification

  • ClasseMammifères
  • OrdreRodentia
  • FamilleCricetidae
  • GenreOndatra
  • Espècezibethicus
  • Nom scientifiqueOndatra zibethicus
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations
Morphologie

Taille (tête + corps) : 25-35 cm
Queue : 19-22 cm
Poids : 1-1,5 kg

Le Rat musqué ou Ondatra est le plus gros représentant des Microtidés en France. Adapté à une vie semi-aquatique, il possède un pelage épais de couleur brun fauve, une queue comprimée verticalement et des pattes arrière semi-palmées. Souvent confondu avec le Ragondin, il s’en distingue par sa taille plus petite et la forme de sa queue.

Habitat

Bien que son rythme d’activité soit crépusculaire et nocturne, son observation en pleine journée est fréquente. Dans les meilleures conditions, le Rat musqué creuse généralement un terrier dans la berge en bordure des rivières à cours lent et des étangs dont l’entrée est sous l’eau. Par contre si les berges sont peu élevées, il s’écarte du plan d’eau pour creuser son terrier où aura lieu la mise bas. Pour passer l’hiver dans les plans d’eau où le gel est fréquent, il peut bâtir des huttes pouvant atteindre un mètre de hauteur et deux mètres de diamètre au sol. La construction débute ?n septembre avec les matériaux environnants (joncs, roseaux, boue, feuilles...). Elle est construite généralement en queue d’étang pour prendre appui sur une touffe de végétaux. Une fois les matériaux empilés, le rat musqué va creuser une galerie submergée qui aboutira à une chambre. Cette construction lui permet un accès direct à l’eau et aux plantes aquatiques même quand l’étang est gelé.

Reproduction

La période de reproduction dure de mars à septembre et le Rat musqué a un taux de reproduction élevé comptant en moyenne trois portées par an de 5 à 9 jeunes.

Régime alimentaire

Sa nourriture est constituée essentiellement de végétaux aquatiques (phragmites, roseaux, joncs, potamots...), palustres et prairiaux, mais il ne dédaigne pas occasionnellement la nourriture animale (cadavre de poissons, moules d’eau douce, écrevisses...).

Relation avec l’homme

Originaire d’Amérique du Nord, il a été introduit dès 1905 en Europe (ex Tchécoslovaquie). En France, les premiers élevages pour la pelleterie datent des années 1925-1930. Échappées des fermes d’élevage, ses populations ont rapidement colonisé tous les milieux aquatiques. Dès 1968, toute la Bourgogne est colonisée, via l’Yonne, la Saône et la Loire notamment. Le principal régulateur de cette espèce allochtone (non originaire de la région) est l’Homme, qui le détruit par piégeage et appâts empoisonnés afin de limiter son envahissement. Le Rat musqué est chassable et il est interdit d’introduire des individus dans le milieu naturel.

Réseau trophique

Ses principaux prédateurs sont le Putois et le Renard.

Répartition géographique

Le Rat musqué occupe tout le territoire français. Il est présent localement sur des lacs et cours d’eau bourguignons, mais beaucoup moins fréquent que le Ragondin.

Photothèque Rat musqué
rat musqué
Ajouter un média
Bibliographie Rat musqué

SIRUGUE D. & GOURLIN B. (coord.), 2016, La faune sauvage de Côte-d'Or, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 14 : 488

COMBLE (de la), J., 1965, Un hôte indésirable dans l'Autunois : le rat musqué ou Ondatra (Fiber zibethicus (L.)), Bulletin d'Association, L'Eduen, Soc. Hist. Nat. Autun, 34 : 17-18

FREDON Auvergne, 2008, Deux hôtes indésirables : le ragondin et le rat musqué, Rapport, FREDON Auvergne, Union européenne, Ministère de l'Agriculture, CR Auvergne : 6p.

Groupe Mammologique Normand, 2004, Les Mammifères Sauvages de Normandie : Statut et répartition, Ouvrage, Nouv. éd. revue et augmentée. GMN : 207p.

JOUVE M., 2012, Marquage de territoire par une Loutre d’Europe dans la vallée de la Cure - Morvan, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 15 : 72-74

LERAT D., Dimanche 20 septembre 2015, Deux petits indésirables recherchés, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre : 1

LERAT D., VARANGUIN N. & SIRUGUE D., 2015, La Loutre d’Europe et les autres mammifères semi-aquatiques en Bourgogne, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 21/22 : 22-42

LODE T. , 1999, Le ragondin et le rat musqué, Revue scientifique, Le Courrier de la Nature, n°175 Spécial Grand Lieu

SIRUGUE D., 1995, Les Mammifères sauvages du Morvan : le Rat musqué, Ouvrage, Parc nat. rég. du Morvan, Saint-Brisson : 208p.

SIRUGUE D. (coord.), 2008, Le Morvan, inventaire des paysages et du patrimoine naturel : Les mammifères, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, Hors-série 6 : 178-181