Morio (Le)

Nymphalis antiopa (Linnaeus, 1758)

Classification

  • ClasseInsectes
  • OrdreLepidoptera
  • FamilleNymphalidae
  • GenreNymphalis
  • Espèceantiopa
  • Nom scientifiqueNymphalis antiopa
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations
Morphologie

Longueur de l'aile antérieure : 30-34 mm
Envergure : 55-75 mm

Le papillon a une livrée typique, le dessus étant rouge vineux avec une bordure marginale jaune et des points bleus submarginaux tandis que l'extérieur des ailes est noir à bordure blanchâtre. Les chenilles des stades intermédiaires et finaux sont à dominante noir et orange ; elles arborent des protubérances noires.

Habitat

Les chenilles vivent au niveau des clairières, chemins forestiers, des lisières forestières plutôt humides ainsi que des bords de lacs. Elles vivent en colonie sur la plante hôte avant de se séparer pour effectuer la nymphose. L'imago passe l'hiver en diapause, se logeant parfois dès le mois de juillet dans un abri tels un creux d'arbre, un tas de bois, d'anciens murs, etc. Si des adultes sont observables toutes, l'année, les fréquences d'observation les plus élevées s'étalent de mars à octobre ; capables de faire de longs déplacements, ils sont observables un peu partout.

Reproduction

Le Morio se reproduit dès sa sortie de phase latente.

Régime alimentaire

Les adultes se nourrissent principalement du nectar des fleurs, la chenille consomme des feuilles de Saules et de Bouleaux.

Relation avec l’homme

En Bourgogne, le statut du Morio a été évalué comme en danger d'extinction, avec un nombre d'observations récentes en chute libre. Après l'an 2000, seules 3 données attestent de la présence de l'espèce en Côte-d’Or.

Réseau trophique

Les papillons sont les proies de nombreux insectivores, ils peuvent être consommés par d’autres insectes et des oiseaux par exemple.

Répartition géographique

Cette espèce eurasiatique est en déclin dans une bonne partie de l'Europe.

Ajouter un média
Bibliographie Morio (Le)

SIRUGUE D. & GOURLIN B. (coord.), 2016, La faune sauvage de Côte-d'Or, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 14 : 488

DUTREIX C., 2013, Papillons diurnes et nocturnes de Bourgogne, Ouvrage, L'escargot savant : 368p.

ESSAYAN R., Dimanche 16 mars 2014, Jolis papillons de mars, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre : 1

ESSAYAN R., Dimanche 20 juillet 2014, Ça papillonne dans nos régions, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre : 1

ESSAYAN R., Dimanche 29 mars 2015, Ça papillonne..., Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre : 1

ESSAYAN R., JUGAN D., MORA F. & RUFFONI A. (coord.), Nymphalis antiopa (Linnaeus, 1758) - le Morio, Ouvrage, in Atlas des papillons de jour de Bourgogne et de Franche-Comté (Rhopalocères et Zygènes), Bourgogne-Nature, Hors-série 13 : 326-327

ESSAYAN R. & JUGAN D., 2007, Le projet de cartographie des Rhopalocères et Zygènes de Bourgogne et Franche-Comté (Lepidoptera), Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 5 : 27-29

ESSAYAN R. & RUFFONI A., 2012, Constitution d’une liste rouge des papillons de jour de Bourgogne (Rhopalocera & Zygaenidae), Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 16 : 94-109

LAFRANCHIS T., 2000, Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Ouvrage, Coll. Parthénope, Biotope édit., Mèze (France) : 448p.

LAFRANCHIS T., JUTZELER D., GUILLOSSON J-Y., KAN P.&B., 2015, La Vie des Papillons. Ecologie, Biologie et Comportement des Rhopalocères de France., Ouvrage, Ed Diatheo : 751p.

LANGLOIS D., 2007, Evolution 1970-2004 des peuplements rhopalocères des pelouses de la Reserve Naturelle du Ravin de Valbois (25), Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 5 : 123-126

SIRUGUE D. (coord.), 2008, Le Morvan, inventaire des paysages et du patrimoine naturel : Les Papillons, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, Hors-série 6 : 198-199