Couleuvre verte et jaune

Hierophis viridiflavus (Lacepède, 1789)

Classification

  • ClasseReptiles
  • OrdreSquamata
  • FamilleColubridae
  • GenreHierophis
  • Espèceviridiflavus
  • Nom scientifiqueHierophis viridiflavus
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations
Morphologie

Taille : jusqu’à 1,60 m

La Couleuvre verte et jaune est un grand serpent au dos noir parsemé de taches jaunes, qui s’alignent et forment des stries longitudinales sur la queue. Le ventre est jaune pâle. Elle présente les caractéristiques des couleuvres avec les grandes écailles sur la tête, l’unique rangée d’écailles entre l’œil et la bouche, et la pupille ronde. Les juvéniles ne possèdent pas encore le corps tacheté, celui-ci est dans les tons bruns.

Habitat

Cette couleuvre fréquente le bocage et les milieux secs, chauds et ensoleillés, plutôt pentus, elle affectionne les pelouses calcaires, les zones rocheuses recolonisées par une végétation broussailleuse, les haies, les friches et bords de voies de communication où, cachée, elle peut passer inaperçue. On l’observera parfois dans les landes et les cultures, près des vieux murs et des tas de pierre ou de bois, plus rarement dans les prairies humides. La Couleuvre trouve refuge et chaleur dans divers micro-habitats et objets au sol.

Reproduction

Les Couleuvres s’accouplent en mai-juin, les femelles pondent jusqu’à une quinzaine d’œufs qui éclosent entre fin août et début septembre.

Régime alimentaire

Cette espèce a un régime alimentaire diversifié. Elle consomme d’autres Reptiles (parfois d’autres serpents comme la Vipère aspic et des congénères), des Amphibiens, des petits Mammifères et des oiseaux, qu’elle étouffe d’abord avec ses anneaux.

Relation avec l’homme

La Couleuvre verte et jaune peut être agressive lorsqu’elle se sent menacée, pouvant mordre et lâcher prise difficilement. Cela lui vaut d’être souvent tuée alors qu’elle reste inoffensive pour l’Homme. L’espèce paie aussi un lourd tribut à la circulation routière lors de ses déplacements saisonniers, en période de reproduction. Le serpent disparaît avec la réduction de surfaces qui lui sont favorables par l’agriculture intensive (remembrement, arrachage des haies), la fermeture excessive des milieux (abandon des pelouses sèches par exemple), il est aussi victime du fauchage des bords de routes. Cette Couleuvre est protégée sur le territoire français, c’est également une espèce déterminante ZNIEFF en Bourgogne et « d'intérêt communautaire » à l'échelle européenne (inscrite à l’annexe IV de la Directive Habitats-Faune-Flore).

Réseau trophique

Les rapaces et les Mammifères carnivores (Renard roux notamment) sont les principaux prédateurs de la Couleuvre, le Chat domestique est aussi un prédateur bien connu, particulièrement des juvéniles.

Répartition géographique

Ce serpent ne se rencontre quasiment qu’en France et en Italie. La Couleuvre verte et jaune est assez communément observée en Bourgogne où sa répartition calque celle des affleurements calcaires, ainsi sa distribution est inégale dans la région : on la rencontre principalement dans les vallées de l’Yonne et de la Cure, du Serein et de l’Armançon, dans les zones vallonnées de l’Auxois et sur les systèmes de côtes en Côte-d’Or et en Saône-et-Loire. Les secteurs plats, intensément cultivés ou urbanisés sont évités, de même que le Morvan et son climat trop rude.

Photothèque Couleuvre verte et jaune
Adulte (Agey, 2017)
Adulte (Agey, 2017)
Couleuvre verte et jaune
Juvénile
Couleuvre verte et jaune
Couleuvre verte et jaune
Ajouter un média
Bibliographie Couleuvre verte et jaune