Cigogne blanche

Ciconia ciconia (Linnaeus, 1758)

Classification

  • ClasseOiseaux
  • OrdreCiconiiformes
  • FamilleCiconiidae
  • GenreCiconia
  • Espèceciconia
  • Nom scientifiqueCiconia ciconia
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations
Morphologie

Taille : 0,95 à 1,10 m de long et 1,85 à 2,15 m d'envergure
Poids moyen : environ 3,5 kg

La Cigogne blanche est inconfondable : bec et pattes rouges, rémiges (plumes du bout de l'aile) noires, tout le reste est blanc ! Elle est le plus grand échassier de nos régions.

Habitat

La cinquantaine de coupes présents en Bourgogne est installée en quasi totalité sur ses trois grandes vallées alluviales : Loire, Allier et Saône. Les cigognes fréquentent leurs prairies humides pour y chasser, et leurs ripisylves (boisement des rives) pour choisir un arbre suffisament grand et solide pour soutenir l'imposant nid (souvent un peuplier cassé servant de plate forme). La nidification sur les cheminées, bien ancrée dans la représentation collective, ne concerne pas notre région.

Période de reproduction

Une bonne partie des Cigognes blanches bourguignonnes passe l'hiver en Espagne et dans une moindre mesure au Maroc. Les adultes nicheurs sont de retour en France très tôt, souvent mi-février. Les femelles pondent en avril ou en mai et les cigogneaux (souvent trois) sortent de leur œuf après un mois de couvaison. Leur élevage au nid durera deux mois.

Régime alimentaire

Sous ses allures de grande dame élégante, la Cigogne blanche est en redoutable prédateur : grenouilles, lézards, poissons, vers de terre, couleuvres, gros insectes, mollusques, crustacés, oisillons ou encore petits mammifères (campagnols) font les frais de son bec acéré comme un poignard.

Relation avec l’homme

Rare en Bourgogne où elle est classée "quasi menacée" sur la Liste Rouge, et d'autant plus en Côte-d'Or (3 à 4 couples seulement), la Cigogne blanche est toutefois connue de tous. Chacun à l'image du nid installé sur une cheminée alsacienne. Après avoir régressé au coeur du XXème siècle, au point d'avoir disparu de nombreuses régions, la Cigogne blanche a amorcé une phase de reconquête : sa population régionale s'accroît ainsi de 10 à 30% chaque année ! Les principales menaces pesant sur elle sont d'origine anthropique : électrocution sur certains pylônes non sécurisés et conversion des prairies en champs de maïs, avec tous les traitements phytosanitaires associés... Cet oiseau est protégé en France et "d'intérêt communautaire" (inscrit à la Directive Oiseaux).

Répartition géographique

L'aire de répartition de la Cigogne blanche est restreinte : Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient essentiellement. En Côte-d'Or, les quelques couples installés le sont dans le val de Saône, de la Dheune et à proximité d'un étang en limite avec l'Yonne.

Réseau trophique

De part leur taille, les Cigognes blanches ne connaissent pas de prédateur naturel. Même les cigogneaux semblent à l'abris des attaques des rapaces, même si l'on ne peut pas exclure que de temps en temps un Autour des palombes ou un milan tente de s'emparer d'un petit.



Fiche rédigée par Antoine Rougeron (LPO Côte-d'Or)

Photothèque Cigogne blanche
Cigogne blanche contruisant son nid à Meursault (21)
Ajouter un média
Bibliographie Cigogne blanche