Aurore (L')

Anthocharis cardamines (Linnaeus, 1758)

Classification

  • ClasseInsectes
  • OrdreLepidoptera
  • FamillePieridae
  • GenreAnthocharis
  • Espècecardamines
  • Nom scientifiqueAnthocharis cardamines
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations
Morphologie

Longueur de l'aile antérieure : 19-24 mm
Envergure : 35-45 mm

L'Aurore est une espèce de Piéridés dont l'imago présente une teinte persillée de vert à l'extérieur de l'aile postérieure, et une coloration à dominance blanchâtre à l'intérieur des ailes. Ils arborent en outre un dimorphisme sexuel important : seul le mâle présente une grande tache orange à l'apex de l'aile antérieure. Attention : la détermination peut mener à confusion avec la Piéride des Biscutelles (Euchloe crameri) et, dans une moindre mesure avec le Marbré-de-vert (Pontia daplidice) pour les imagos femelles. Chez la Piéride de la Biscutelle, le dessus de l'aile antérieure présente une grosse tache noire cellulaire plus grande, la tache apicale noire du dessus de l'aile est parsemée de taches blanches. Les derniers stades larvaires sont verdâtres, finement ponctués de noir avec une ligne blanche latérale diffuse. L'œuf, allongé, présente 18 côtes ; jaune après la ponte, il vire rapidement à l'orange/brun.

Habitat

L'espèce se reproduit en milieu ouvert essentiellement : lisières, prairies humides, prairies, parcs, jardin et bois clairs. Elle semble éviter les secteurs les plus chauds et secs.

Reproduction

Univoltine (une seule génération par an), l'Aurore vole de mars à fin juin. Le mâle recherche inlassablement la femelle en longeant lisières et haies, passant tantôt d'une prairie à une autre. Les femelles, beaucoup moins abondantes, sont généralement plus discrètes. Elles ne s'accouplent qu'une fois et refusent les mâles par la suite ; la ponte est usuellement fractionnée, chaque œuf étant déposé isolément sur un pied de plante hôte. In fine, une centaine d'œufs sont pondus. Se développant en un mois, les chenilles ne tolèrent pas la compétition intraspécifique. L'espèce passe l'hiver sous forme de chrysalide.

Régime alimentaire

Phytophages, les chenilles consomment essentiellement des Brassicaceae telles la Cardamine des prés (Cardamine pratensis), l'Alliaire (Alliaria petiolata), l'Arabette hirsute (Arabis hirsuta)... De même, l'adulte semble préférer le nectar des brassicacées ainsi que les inflorescences tirant vers le bleu ou le rose.

Relation avec l’homme

L'Aurore est peu menacé par les pratiques humaines.

Réseau trophique

Les chenilles sont consommées par toutes sortes d'espèces, que ce soit des parasitoïdes (hyménoptères et diptères) ou des prédateurs comme les passereaux, araignées ou reptiles.

Répartition géographique

L'Aurore est répandu sur la quasi-totalité de l'Europe de l'Ouest et du territoire français, incluant la Corse bien qu'il soit rarement observé sur certains secteurs côtiers méditerranéens. En Côte d'Or, l'espèce est assez banale quoique beaucoup moins présente dans les secteurs de culture intensive comme des parties de la Plaine de Saône et le Plateau châtillonnais.

Photothèque Aurore (L')
mâle
Aurore (Anthocharis cardamines)
Aurore (Anthocharis cardamines)
Aurore (Anthocharis cardamines)
Aurore (Anthocharis cardamines)
Aurore (Anthocharis cardamines)
Aurore (Anthocharis cardamines)
mâle
Mâle qui butine
femelle
femelle sur Cardamine
Aurore et Cardamine
Accouplement d'Aurores (71 Autun) CR
chenille d'Aurore
Anthocharis cardamines (M) sur cardamine
Anthocharis cardamines (71 Curgy) CR
Ajouter un média
Bibliographie Aurore (L')

SIRUGUE D. & GOURLIN B. (coord.), 2016, La faune sauvage de Côte-d'Or, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 14 : 488

DUTREIX C., 2013, Papillons diurnes et nocturnes de Bourgogne, Ouvrage, L'escargot savant : 368p.

ESSAYAN R., Dimanche 20 juillet 2014, Ça papillonne dans nos régions, Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre : 1

ESSAYAN R., Dimanche 29 mars 2015, Ça papillonne..., Article de presse, Bien Public, Journal de Saône-et-Loire et Journal du Centre : 1

ESSAYAN R., JUGAN D., MORA F. & RUFFONI A. (coord.), 2013, Anthocharis cardamines (Linnaeus, 1758) - L’Aurore, Ouvrage, in Atlas des papillons de jour de Bourgogne et de Franche-Comté (Rhopalocères et Zygènes), Bourgogne-Nature, Hors-série 13 : 192-193

ESSAYAN R. & JUGAN D., 2007, Le projet de cartographie des Rhopalocères et Zygènes de Bourgogne et Franche-Comté (Lepidoptera), Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 5 : 27-29

ESSAYAN R. & RUFFONI A., 2012, Constitution d’une liste rouge des papillons de jour de Bourgogne (Rhopalocera & Zygaenidae), Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 16 : 94-109

LAFRANCHIS T., 2000, Les papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Ouvrage, Coll. Parthénope, Biotope édit., Mèze (France) : 448p.

LAFRANCHIS T., JUTZELER D., GUILLOSSON J-Y., KAN P.&B., 2015, La Vie des Papillons. Ecologie, Biologie et Comportement des Rhopalocères de France., Ouvrage, Ed Diatheo : 751p.

SIRUGUE D. (coord.), 2008, Le Morvan, inventaire des paysages et du patrimoine naturel : Les Papillons, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, Hors-série 6 : 198-199