Un été au chevet des Busards dans la Nièvre

Retour à la liste

Un été au chevet des Busards dans la Nièvre

Depuis 2013, la Société d'histoire naturelle d'Autun, dans le cadre de son Observatoire de la Faune de Bourgogne, protège les populations de Busard cendré dans la Nièvre.

Ce rapace migrateur est une espèce protégée et classée "en danger" sur la liste rouge des oiseaux nicheurs de Bourgogne.
Originellement, le Busard cendré occupait les marais et les landes, mais avec la disparition de ces habitats, il s'est adapté au XXe siècle à nos cultures de blé et d'orge pour nicher.
C'était sans compter sur l'évolution des pratiques agricoles et les moissons céréalières de plus en plus précoces, entrainant d'importantes mortalités chez les jeunes busards non volants et faisant par conséquent régresser les populations de cette espèce.

Dans la Nièvre, le Donziais reste la dernière région naturelle suivie où une petite population se maintient grâce aux actions de protection.
Fin avril - début mai, au retour de la migration, les salariés et bénévoles avaient pu identifier 10 couples de busards après un important travail d'observation. Par la suite, seuls quatre nids ont été repérés, car en effet, en général seule la moitié des couples présents parvient à mener à bien sa nidification. La cause tient, en partie, au manque de ressource alimentaire. Prédateurs de rongeurs et gros insectes, les busards sont de bons alliés des agriculteurs.

Avec la coopération des agriculteurs concernés par la présence d'un nid sur leur parcelle, les quatre nids ont pu bénéficier d'une protection avant la moisson. Ce travail important n'aurait pas pu être mené sans le soutien de six bénévoles venus prêter main forte pour le repérage et le suivi des nids, l'installation des dispositifs et leur démontage.

Au terme de cette opération, 15 jeunes Busards ont pu être protégés jusqu'à leur envol.