[PARTICIPER] Enquête sur les collections d'insectes

Retour à la liste

Enquêtes sur les collections d'insectes

© Mathurin Carnet

Vous avez peut-être hérité d’une vieille boite à insectes, ou peut être que vous en avez-vous même confectionnée une ? Ces informations intéressent la Société d'histoire naturelle d'Autun !

Pourquoi une enquête sur les collections ?

Chaque individu collecté par le passé est une donnée précieuse. En effet, même si la pratique de l’entomologie (l’étude de nos petites bêtes) reste encore aujourd’hui assez marginale, elle l’était encore plus du temps de nos aïeuls et nous manquons de données sur les insectes et autres invertébrés dans le passé.

Ces collections sont fragiles : les boites peuvent subir des accidents, être laissées à l'abandon et les insectes qu'elles contiennent s’abîmer avec le temps et les attaques de « ravageurs ». Il est donc important de saisir ces observations pour que ce travail ne soit pas perdu.

Le 2 septembre 2018, le musée national du Brésil a subi un incendie dévastateur. Une perte inestimable pour la connaissance entomologique mondiale puisque toute la collection, la plus importante du continent, est partie en fumée. © Felipe Martinez

Beaucoup d’espèces ont certainement disparu de nos paysages sans que nous puissions l’affirmer, faute de preuve de leur présence par le passé.
Des espèces invasives s’installent sur notre territoire, d’autres se déploient avec le réchauffement climatique, mais il reste compliqué d’affirmer leur impact sur la biodiversité sans connaître le cortège d'espèces qui a précédé ces changements.

Une cigale rouge présente dans une collection léguée au Pavillon du Milieu de Loire atteste de la présence de l’espèce dans le secteur dans les années 1941. © Mathurin Carnet

Comment participer ?

Dans un premier temps, cette enquête a pour objectif de localiser les boites entomologiques et de prioriser leurs intérêts. En effet, certaines collections n’avaient qu’un but esthétique et les individus ne disposent donc pas d’étiquettes. Ces collections ont donc un intérêt moindre pour la connaissance car pour exploiter une observation il nous faut au minimum un lieu et/ou une date.
Dans un second temps, nous nous efforcerons, au gré des projets et des spécialistes, de saisir les données et de déterminer ou re-déterminer les différents individus.

Longicorne non déterminé dans la boite qui s’avère être une espèce inconnue de la Nièvre et qui a certainement disparu de la commune depuis : Iberodorcadion fuliginator. © Mathurin Carnet

Vous avez une boite ? Envoyez une photo d’ensemble à Mathurin Carnet, bénévole spécialiste entomologue à la Société d'histoire naturelle d'Autun : mathurin.carnet@gmail.com

NB: même si les individus ont été collectés dans une autre région, voir un autre pays, ces informations nous intéressent !