Coup de pouce aux amphibiens de Chamoux (89)

Retour à la liste

Coup de pouce aux amphibiens de Chamoux (89)

Mois de mars rime avec début de la migration pour les amphibiens. Au premiers redoux, les voici qui sortent de leur hibernation et qui prennent le chemins des sites de reproduction : une mare, un étang... même un fossé gorgé d'eau peut faire l'affaire.

A Chamoux (89), Crapauds communs, Alytes accoucheurs, Tritons alpestres et Salamandres tachetées tentent de traverser la D951, à la sortie du village, pour rejoindre l'étang. On peut y compter, certaines années, 6 000 individus ! Pour la majorité, ce sont des Crapauds communs.

Afin de protéger ces petits animaux voyageurs qui constituent le groupe d'espèces le plus menacé en France, la Société d'histoire naturelle d'Autun, avec l'aide de ses bénévoles, a installé une "barrière-piège". Ce dispositif de 450 m de long stop les amphibiens avant la route. En longeant la barrière, ils se retrouveront temporairement piégés dans des seaux enterrés. Les bénévoles les emmèneront ensuite de l'autre côté de la route où ils seront relâchés dans l'étang !

Apporter son aide

Une fois l'installation terminée, il faudra encore venir relever les seaux pour relâcher les amphibiens ! Les bras volontaires sont donc les bienvenus pour prêter main forte à l'équipe salariale tout le mois de mars.
D'autres actions sont organisées un peu partout en Bourgogne par d'autres structures membres du Groupe SOS Amphibiens Bourgogne. Il y en a peut être une près de chez vous !

Pour plus de renseignements sur la participation, contacter : Gaëtan Balay - shna.gaetan@orange.fr

Mener l'enquête

Une autre participation possible est de transmettre à la Société d'histoire naturelle d'Autun les amphibiens que vous avez observés en bords de routes au cours de vos déplacements. Grâce à notre formulaire en ligne, vous pouvez nous partager ces informations en quelques cliques !

Ces données nous permettent d'améliorer nos connaissances en Bourgogne et savoir où agir pour protéger les amphibiens. Elles seront intégrées à la base de donnée régionale : la Bourgogne Base Fauna.