[ACTU'] Suivis sur l’Écrevisse à pattes blanches : bilan mitigé

Retour à la liste

Suivis sur l’Écrevisse à pattes blanches : bilan mitigé

De fin juillet à fin septembre, la Société d’histoire naturelle d’Autun, animatrice de l’Observatoire de la Faune de Bourgogne, a mené des prospections sur les écrevisses à pattes blanches dans différents secteurs de Bourgogne. Cette espèce est classée « en danger » sur la liste rouge des espèces menacées de Bourgogne.
Les populations de ce crustacé, autochtone dans l’ancienne région Bourgogne, restent pourtant mal connues. Afin de mieux connaître sa répartition et l’état de conservation de l’espèce, salariés et bénévoles de l’association ont inventoriés les cours d’eau de quatre secteurs : le territoire du Contrat de bassin de l’Arroux (71), de l’Aron (58) et des Nièvres (58) et le site Natura 2000 Grosne Clunisois (71).
65 cours d’eau ont été prospectés ; plus de 40 km linéaires ! Réalisés en 21 sessions de terrain nocturne, période à laquelle les individus sont les plus actifs. Les prospections ont mobilisé 6 chargés d’études de la SHNA et une vingtaine de bénévoles.

Une population quasiment disparue dans le Clunisois

Les prospections commencent à l’aval des cours d’eau. Tout en en remontant le cours, les individus vivants sont comptés et catégorisés (selon leur taille et leur sexe, sans nécessité de les manipuler). Les exuvies et restes d’écrevisses consommées par des prédateurs sont également répertoriés comme indices de leur présence.

Sur le territoire du Contrat de Bassin des Nièvres, une population de 500 individus d’Ecrevisse à pattes blanches se maintient malgré de nombreux tronçons à sec et la présence d’écrevisses américaines et de Californie. Sur l’Arroux, une population de même importance se maintient, elle aussi accompagnée de l’écrevisse de Californie.

Sur l’Aron, peu d’individus ont été observés. La population initialement connue est toujours présente mais avec des effectifs réduits. Le secteur du Clunisois, quant à lui, a presque perdu une population entière d’Ecrevisses à pattes blanche suite à la création d’un étang. Une seconde population sur ce secteur se porte bien malgré une coupe forestière importante.

Sur les quatre secteurs, aucune nouvelle population n’a été découverte.