[ACTU'] Des mares restaurées pour accueillir la faune sauvage !

Retour à la liste

Des mares restaurées pour accueillir la faune sauvage

En Bourgogne, et plus particulièrement dans le Morvan, la Société d'histoire naturelle d'Autun participe à des restaurations de mares aux côtés d'autres associations.

Depuis 2016, la Société d’histoire naturelle d'Autun et le Parc naturel régional du Morvan travaillent ensemble à restaurer les mares. L’objectif : rendre ces milieux de nouveau accueillants pour la faune. En 3 ans, ce sont près de 100 mares restaurées !

En concertation avec des propriétaires de mares, privés publics, soucieux de préserver l'environnement et leur patrimoine, privés et publics, 45 mares ont pu bénéficier de cette actionen 2018 :

  • 25 mares à Brazey-en-Morvan et Saint-Martin-de-la-Mer (21) dans le cadre du Contrat Territorial Arroux-Mesvrin-Drée
  • 21 mares à Island (89), Marigny-sur-Yonne (58), Ruages (58) dans le cadre du Contrat Global Cure-Yonne

Le Parc naturel régional du Morvan, maître d'ouvrage, engage des entreprises pour restaurer les mares: curage et coupe d’arbres principalement. Dans l’Yonne et la Nièvre les mares sont également mise en défens et équipées de seuils pour l’accès du bétail et protéger les mares abreuvoirs.
Ces dernières sont nombreuses à bénéficier de ces projets de restauration qui profitent autant à la faune qu’au bétail. Les mares pavées et murées sont nombreuses à faire également l'objet de restauration, réhabilitant du même coup un patrimoine rural.
Les interventions ont lieu entre septembre et décembre pour limiter l’impact sur la faune sauvage et profiter du faible niveau d’eau.

De son côté, la Société d’histoire naturelle d’Autun est en charge des suivis faunistiques et des diagnostiques écologiques : avant l’intervention, l’année suivant les travaux puis trois ans plus tard afin de suivre la recolonisation des mares et d’évaluer l’efficacité des travaux. Le Conservatoire botanique national du bassin parisien, vient, quant à lui, diagnostiquer la flore.

A l’issue des travaux, les propriétaires s’engagent à adopter une gestion favorable à la faune à travers le label « Refuge Mare ».

Ces projets s’effectuent dans le cadre du Contrat Territorial Arroux-Mesvrin-Drée, du Contrat Global Cure-Yonne et du programme Réseaux Mares de Bourgogne.

15 ans d’inventaires des mares

Les zones de ces interventions n’ont pas été choisies au hasard. Depuis une quinzaine d’année, la SHNA, au travers de son programme l’Observatoire de la faune de Bourgogne, inventorie les mares et la faune qui y vit. Forte de ces données, l’association a pu mettre en avant des zones à enjeux prioritaires: des secteurs où une action de préservation peut encore permettre de conserver des espèces menacées comme le Triton crêté. Cette espèce, classée « Vulnérable » sur la liste rouge des espèces menacées de Bourgogne, a cette qualité d’être une espèce dite « parapluie »: en restaurant des conditions favorables à sa présence dans les mares, on profite également à de nombreuses autres espèces. En Bourgogne, on estime que 20% des mares ont disparu en 20 ans, impactant fortement la faune et la flore.