Suivi des sites majeurs d'hibernation en Bourgogne

Suivi des sites majeurs d'hibernation en Bourgogne

Depuis 1998, les suivis et les prospections sont coordonnés en Bourgogne par la SHNA et réalisés annuellement par des naturalistes bourguignons regroupés au sein du Groupe Chiroptères Bourgogne (GCB), groupe créé en 1995.
Cette coordination régionale permet d'instaurer une déontologie, de limiter les dérangements dans les gîtes et s’inscrit dans un cadre scientifique pour le suivi des espèces en Bourgogne (méthodologie adaptée, observatoire de la faune sauvage de Bourgogne...).
De 15 novembre au 15 mars, le suivi des populations de chauves-souris en hibernation consiste en un comptage visuel des individus dans les sites (grottes, mines, carrières souterraines, caves, tunnels…)
En journée, à l’aide de lampes, une inspection des plafonds, des parois, des fissures est réalisée afin de dénombrer les individus et de déterminer les espèces.
Une seule visite par cavité est réalisée au cours de l’hiver afin de limiter les dérangements lors de cette période sensible dans le cycle biologique des Chiroptères.

Ce programme pluriannuel d'étude permet d'atteindre plusieurs objectifs :

  • Suivre les populations des espèces menacées lors des périodes d'hibernation
  • Obtenir des indicateurs d’évolution des populations, notamment pour les espèces inscrites en annexe II de la Directive Habitats Faune-Flore
  • Evaluer l'état de conservation des gîtes afin de prioriser les actions de conservation à mener
  • Actualiser les données dans les sites peu suivis auparavant
  • Sensibiliser les propriétaires et garder un contact régulier
  • Assurer une veille écologique sur les gîtes (dérangement, dégradation…)
  • Proposer des mesures de gestion adaptées selon les enjeux (mesures Natura 2000, SCAP…)

Le choix des sites à suivre est déterminé d’après la hiérarchisation des sites définis en région et des enjeux (menaces et taille des populations) identifiés à l’échelle régionale. Cette hiérarchisation est élaborée à partir d’une méthodologie nationale issue du Plan national d’actions pour les Chiroptères (GODINEAU & PAIN, 2007 ; PNAC2, 2013). Elle permet d’attribuer pour chaque site, une note qui va définir l’intérêt du site à différentes échelles (locale, départementale, régionale, nationale et internationale). La Carte ci-contre montre la hiérarchisation des sites d’hibernation de chauve-souris.

Etat d'avancement :
Plus de 240 sites d’hibernation sont suivis régulièrement en région avec plus de 150 sites suivis annuellement.

Au 18/11/2016 :
- 1674 relevés effectués,
- 393 sites identifiés et inventoriés,
- 190 communes concernées,
- 302 participants,
- 7799 données collectées,

Suivi d’une colonie de Grand rhinolophe en hibernation © Simon-Pierre Babski

Chaque hiver ce sont plus de 15 000 chauves-souris qui sont dénombrés dont une majorité (plus de 10 000) le sont dans l’Yonne. En effet, ce département abrite de nombreuses carrières souterraines propices à l’hibernation des chauves-souris.

Cinq espèces représentent plus de 90 % des effectifs comptabilisés dont les proportions sont les suivantes.

Hiérarchisation des sites d'hibernation connus en Bourgogne au 30/11/2014

Nombre d'espèces contactées par maille en hiver (maillage 10x10km Lambert 93)

Vous pouvez participer !

Pour être tenus informés des journées d’inventaire ou de suivis des populations, n’hésitez-pas à nous contacter !

Contacts :
Alexandre CARTIER – shna.cartier@orange.fr – 03 86 78 79 38

Bibliographie

  • ALLEAUME, G. & ROUE, S.G., 2001. Un important site d’hibernation du Petit rhinolophe (Rhinolophus hipposideros) dans la Nièvre. Nature Nièvre, 9: 20-22.
  • CARTIER, A., 2011. Suivi des populations de chauve-souris dans les sites majeurs connus en Bourgogne. Ed Soc. Hist. Nat. Autun.
  • CARTIER, A., 2012. Suivi des populations de chauves-souris dans les sites majeurs connus en Bourgogne. Ed Soc. Hist. Nat. Autun.
  • CARTIER, A., 2013. Suivi des populations de chauve-souris dans les sites majeurs de Bourgogne. Ed Soc. Hist. Nat. Autun.
  • CARTIER, A., 2014. Suivi des populations de chauve-souris dans les sites majeurs connus en Bourgogne. Année 2013. Partie 1 : Suivi hivernal. Ed Soc. Hist. Nat. Autun, 22 p. plus annexes
  • CARTIER, A. & S. G. ROUÉ, 2006. Des chauves-souris à suivre. Rev. Sci. Bourgogne-Nature, 3: 13-14.
  • CARTIER, A., ROUÉ, S. G. & D. SIRUGUE, 2008. Le suivi des populations de chiroptères en Bourgogne. Rev. Sci. Bourgogne-Nature, 8: 62-72.
  • DESBROSSES, R. & A. CHIFFAUT, 1997. Les chauves-souris des carrières souterraines du Canton de Courson-les-Carrières (89). Ed Conservatoire des sites Naturels Bourguignons, 16 p. annexes
  • GODINEAU F. & D. PAIN, 2007, Plan de restauration des chiroptères en France métropolitaine, 2008 – 2012 / Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères / Ministère de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement Durables, 79 pages et 18 annexes
  • PNAC 2, 2013. Indice de hiérarchisation des gites d’importance à Chiroptères en France métropolitaine, 7 p. + 4 annexes.
  • ROUÉ, S. Y. & S. G. ROUÉ, 2008. Le Minioptère de Schreibers en Bourgogne et en Franche-Comté, de la connaissance à la conservation. Rev. Sci. Bourgogne-Nature, 8: 171-177.
  • ROUE, S., LERAT, D., DELAGNEAU, L., PICARD, D. & N. VARANGUIN., 2000. Observations scientifiques. Bull. Soc. Hist. Nat. Autun, 174.
  • SIRUGUE, D., ROUE S.G., VARANGUIN, N. & D. LERAT, 2004. Inventaire des mammifères sauvages, amphibiens et reptiles en Bourgogne. La feuille de Neomys, numéro spécial, 4 p.