Suivi des colonies de mise bas majeures d'espèces patrimoniales

Suivi des colonies de mise bas majeures d'espèces patrimoniales

De mai à août, les femelles se rassemblent en colonie pour la période de mise bas. La fragilité de ces Mammifères s’explique notamment par la mise bas d’un seul jeune par an et par femelle ainsi qu’une mortalité importante chez les jeunes la première année.
De nombreuses espèces de chauve-souris utilisent le milieu bâti pour la mise bas (grenier, cave...), d’autres sont arboricoles et utilisent des cavités d’arbres (fissure, trou de pic…). Quelques sites de mise bas sont également connus en milieu souterrain (grotte, mine, tunnel...).
La mise en place sur la région du premier Plan Régional d’Actions Chauves-souris en 1999 (PRAC 1999-2003) a permis de lancer un ambitieux travail de prospection des sites en bâtiment à l'échelle communale sur l'ensemble de la région.
Des suivis estivaux ainsi que des prospections sont coordonnés en Bourgogne et réalisés annuellement par des naturalistes bourguignons regroupés au sein du Groupe Chiroptères Bourgogne (GCB), groupe qui est animé et coordonné par la SHNA depuis 1998. Ce travail s'intègre dans le Plan régional d’actions pour les Chiroptères en Bourgogne (2011-2015) qui est la poursuite du PRAC (1999-2003). Cette coordination régionale permet d'instaurer une déontologie, de limiter les dérangements dans les sites et s’intègre dans un cadre scientifique pour le suivi des espèces en Bourgogne.
Les colonies de mise bas font l’objet d’un comptage en journée dans les sites (dénombrement par observation visuel ou à l’aide de photographies) ou lors de l’envol des individus à la tombée de la nuit entre le 01 juin et le 15 août.
Les sites prioritaires à suivre sont ceux qui concernent les espèces (anthropophiles et cavernicoles) les plus menacées de la région d’après la liste rouge régionale ou à l’échelle européenne (espèces de l’annexe II de la directive Habitat Faune Flore) ou les sites vulnérables et fragiles au regard des problèmes de cohabitation qu’il peut y avoir ou de l’importance des effectifs qui y sont comptabilisés (colonie de Grand murin et Murin à oreilles échancrées notamment).
Ce programme de suivi a pour objectif d'obtenir des indicateurs sur les sites majeurs de la région afin d’avoir des éléments pour répondre à l’évaluation de l’état de conservation des espèces à l’échelle régionale ainsi qu'au niveau national et européen.
Ces indicateurs se basent sur l’évolution des effectifs dans le temps et la répartition géographique des espèces au niveau bourguignon.

Etat d'avancement :
En Bourgogne, plus de 420 sites de mise bas ont fait l’objet d’un suivi et entre 50 et 100 sites sont suivis annuellement.
Ce sont entre 5 et 10 000 chauves-souris qui sont dénombrées chaque année dont une majorité concerne les espèces inscrites à l’annexe II de la Directive habitats Faune Flore et les plus menacées d’après la liste rouge régionale que sont le Grand murin, le Grand rhinolophe, le Murin à oreilles échancrées et le Petit rhinolophe.

Tableau : Répartition des effectifs comptabilisés par espèces lors du suivi des colonies de mise bas réalisé en 2014 (en vert les principales espèces suivies). La forte proportion de Petit rhinolophe est due au suivi des colonies de l’Auxois (entité du site Natura 2000 « Gîtes et habitats à chauves-souris de Bourgogne ».

La stratégie de suivi des sites de mise bas est déterminée d’après la hiérarchisation des sites définis en région et des enjeux (menaces et taille des populations) identifiés à l’échelle régionale. Cette hiérarchisation est élaborée à partir d’une méthodologie nationale issue du Plan national d’actions pour les Chiroptères (GODINEAU & PAIN, 2007 ; PNAC2, 2013). Elle permet d’attribuer pour chaque site, une note qui va définir l’intérêt du site à différentes échelles (locale, départementale, régionale, nationale et internationale). La Carte ci-contre montre la hiérarchisation des sites de mise bas de chauve-souris.

Au 18/11/2016 :
- 1157 relevés effectués,
- 744 sites identifiés et inventoriés,
- 381 communes concernées,
- 151 participants,
- 1562 données collectées,

Colonie de mise bas Murin à oreilles échancrées et Grand rhinolophe dans l’Yonne © Ludovic JouveSuivi des colonies de mise bas de Barbastelle d’Europe dans l’Auxois © Alexandre CartierSuivi d’une colonie de mise bas dans une église © Alexandre Cartier

Hiérarchisation des sites de mise bas connus en Bourgogne au 30/11/2014

Vous pouvez participer !

Pour être tenus informés des journées d’inventaire ou de suivis des populations, n’hésitez-pas à nous contacter !

Contacts :
Alexandre CARTIER – shna.cartier@orange.fr – 03 86 78 79 38

Les contributeurs du programme

ABEL Joseph, AVONDO Guillaume, BABSKI Simon-Pierre, BAHIER Jane, BALAY Gaëtan, BARDEAU Thomas, BLARD Sophie, BLONDEAU Charlys, BONNET Marielle, BOUDEAU Magali, BOUJU Clément, BOUTIN Anaïs, BRESSON Catherine, BRIKAIDA Vincent, CABÉ Maël, CARRE Blandine, CARTIER Alexandre, CARTIER Fanny, CARTIER Maxime, CARTIER Montaine, CAUMONT Gaël, CHANTIER Marc, COLLIAT-DANGUS Etienne, COMBETTE Philippe, CONTE Gilles, CONTE Nadège, CURY Delphine, DALENCON Margot, DAMBRUN Sébastien, DE RYCKE Gaël, DELERUE Amélie, DELERUE Elise, DERIVAZ Guy, DERVIN Alexis, DESBROSSE Alain, DESBUREAUX Martine, DESUMER Hervé, DETROIT Cécile, DEVEVEY Julia, DUMONT Vincent, DUMOULIN Charles, DURANEL Grégoire, DURET Bérengère, DURET Jean-Luc, ENVAIN Emma, FAURE Simon, FLUZIN Philippe, FOUERT-POURET Jérôme, FOUGERE Bertrane, FOURNIER Sébastien, FOURNIERE Kevin, FOUTEL Cédric, FRANCART Christel, GATHELIER Pierre, GAUTHEROT Mathieu, GERPHAGNON Jean-Pierre, GOBY Pierre-Jacques, GOULON-ROY Christophe, GRAND Brigitte, GRESSARD Pierre, GUAIS-LERAT Florence, GUEUGNON Bernard, GUILLAUME Cédric, GUITTON Sandrine, HATTON Esteban, Houbin Jean-claude, HUGOT Amélie, JOBY Adèle, JOUVE Ludovic, JOUVE Maxime, KEUPPER Florian, KRITHARI Leslie, LALEURE Jean-Claude, LAVOIGNAT Robert, LAVOUÉ Maxime, LE CAMPION Thomas, LE ROUX Bernard, LEDDET Christophe, LEFEBVRE Clémence, LEJUSTE Guillaume, LEMOINE Cécile, LERAT Damien, LESTANG Camille, LIORET Mélodie, LOISEL Victor, LOQUET Pascaline, LUTZ Sébastien, MAGNIN Daniel, MAITRE Sébastien, MALGOUYRES Florence, MALGOUYRES Frédéric, MALRAISON Rémi, MANCHIA Maxime, MATHIRON Dominique, MAUPETIT Brigitte, MAURISSO Régis, MEZANI Samy, MICHEL Sandrine, MICHON Régis, MIKELADD, MITOU Hervé, MIZY Loic, MOIRON Guillaume, MONIER Daniel, MORANT Thomas, MOREL Arnaud, MOREL Enola, MOULOISE Thibaut, MOUREAU Aurélien, NAUCHE Gaëlle, NEYER Catherine, NICOLAS Damien, OBELLIANE Claire, PALUSSIERE Laurent, PAUBON Delphine, PETRE Antony, PICARD Jean, PIERRARD Alexandre, PIERRAT Noémie, POINTECOUTEAU Marie, POINTECOUTEAU Nicolas , PONS, PONTOIZEAU Mélaine, RAJOT Jean-Claude, RASPILLER Alain, REVEILLON Aurélien, REVILLON Alexis, ROBERT Loïc, ROUE Sébastien, ROUE Stéphane, ROUE Titouan, ROYAL Julie, RUFFONI Alexandre, SAUTRON Audrey, SEIGNEMARTIN Aurore, SIRDEY Marie-Christine, SOUCHARD Julien, SPINNLER Florent, STURBOIS Anthony, TROUVÉ Matthieu, TURMEL Yann, VAN VEDECANDELARE Thomas, VARANGUIN Mélinda, VARANGUIN Nicolas, VERNET Arthur, VERNET Paul, VIGNON Cécile, VILCOT Vincent, VIRY Deborah, WARIN-RAMETTE Aurélia, XHARDEZ Christian

Bibliographie

  • CARTIER, A., 2011. Suivi des populations de chauve-souris dans les sites majeurs connus en Bourgogne. Ed Soc. Hist. Nat. Autun.
  • CARTIER, A., 2012. Suivi des populations de chauves-souris dans les sites majeurs connus en Bourgogne. Ed Soc. Hist. Nat. Autun.
  • CARTIER, A., 2013. Suivi des populations de chauve-souris dans les sites majeurs de Bourgogne. Ed Soc. Hist. Nat. Autun.
  • CARTIER, A., 2014. Suivi des populations de chauve-souris dans les sites majeurs connus en Bourgogne. Année 2013. Partie 2 : Suivi des sites de mise bas et de transit. Ed Soc. Hist. Nat. Autun.
  • CARTIER, A. & S. G. ROUÉ, 2006. Des chauves-souris à suivre. Rev. Sci. Bourgogne-Nature, 3: 13-14.
  • CARTIER, A., ROUÉ, S. G. & D. SIRUGUE, 2008. Le suivi des populations de chiroptères en Bourgogne. Rev. Sci. Bourgogne-Nature, 8: 62-72.
  • GODINEAU F. & D. PAIN, 2007, Plan de restauration des chiroptères en France métropolitaine, 2008 – 2012 / Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères / Ministère de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement Durables, 79 pages et 18 annexes
  • PNAC 2, 2013. Indice de hiérarchisation des gites d’importance à Chiroptères en France métropolitaine, 7 p. + 4 annexes.
  • ROUE S. G., SIRUGUE D. et le Groupe Chiroptère Bourgogne. 2002. Prospection estivale des chiroptères dans les bâtiments en Bourgogne. Méthode et bilan de 3 années: 1998, 1999 et 2000. Bull. Soc. Hist. Nat. Autun, n°180, pp. 31-42.